URS VON BALTHASAR (H.)


URS VON BALTHASAR (H.)
URS VON BALTHASAR (H.)

Hans URS VON BALTHASAR 1905-1988

Hans Urs von Balthasar, écrivain suisse de langue allemande, fut l’un des plus éminents théologiens du catholicisme contemporain et l’un des meilleurs connaisseurs du patrimoine culturel de l’Occident. Né à Lucerne, il étudia d’abord la «germanistique» (philosophie, littérature et art) à Munich, Vienne et Berlin. En 1929, il présenta à Zurich une thèse de philosophie sur «l’histoire du problème eschatologique dans la littérature allemande moderne». La méme année, il entre dans la Compagnie de Jésus; il fait son noviciat à Feldkirch en Autriche, puis ses études de philosophie à Pullach, près de Munich, et de théologie à Lyon-Fourvière de 1934 à 1938, avec Jean Daniélou, Pierre Ganne, Henri Bouillard et Henri de Lubac, dont il restera l’ami. De sa prodigieuse culture acquise à travers cette formation témoigne d’abord son activité sans égale de traducteur, qui s’étend des plus grands auteurs grecs latins ou espagnols aux écrivains ou théologiens français (notamment Bernanos, Bloy, Claudel, Péguy, ainsi que H. de Lubac, Louis Bouyer, Henri Cazelles). Mais il a aussi de multiples activités éditoriales: d’abord dans la «série européenne» de la collection Klosterberg, où il va de Sophocle et Platon à Goethe et Nietzsche; puis, dans sa propre entreprise, le Johannes Verlag (établi à Einsiedeln jusqu’en 1987, puis à Trèves), où se manifeste sa volonté de participer au débat intellectuel en Europe.

Ordonné prêtre en 1936 à Munich, Hans Urs von Balthasar devint, en 1940, aumônier des étudiants à Bâle. Dans cette ville-frontière située au confluent de plusieurs cultures, il engage avec le grand théologien protestant Karl Barth – son «véritable interlocuteur» – un débat qui devait aboutir en 1950 à la publication d’un ouvrage magistral sur l’œuvre de ce dernier; en même temps, il découvre une «mystique dans le siècle», Adrienne von Speyr (1902-1967). Avec elle, il fonde un institut séculier, la communauté Saint-Jean, auquel il consacra toute sa vie, quittant pour cela la Compagnie de Jésus. Mais, surtout, il attache une immense importance à cette rencontre et, depuis Le Cœur du monde (1945; trad. franç. 1956), Bilan (1965) jusqu’à Notre mission (1984), la présente comme constituant pour son œuvre propre une clé si décisive qu’il faudrait tout faire pour «empêcher qu’après [sa] mort on essaie de séparer [son] œuvre de celle d’Adrienne von Speyr». Urs von Balthasar fonda aussi la revue et le groupe international Communio et il exerça une grande influence sur le mouvement italien Comunione e Liberazione ainsi que dans d’autres milieux par de multiples conférences, retraites, etc. Mais, par-delà cette activité, c’est la conception même de sa théologie qui traduit son orientation marquée vers la spiritualité, la mystique et la sainteté chrétiennes.

Auteur de 74 ouvrages, de 365 articles (dont l’essentiel a été repris dans les cinq volumes des Skizzen zur Theologie ), de nombreuses traductions et préfaces, Hans Urs von Balthasar n’a pas écrit une dogmatique complète mais aucun secteur de la théologie ne lui est demeuré étranger. Cet ensemble est dominé par une trilogie, qui, dans l’original, ne compte pas moins de quinze volumes: Herrlichkeit (4 t., 1961-1969), Theodramatik (4 t., 1973-1983) et Theologik (3 t., 1947-1987). La visée globale de l’auteur est de fournir une présentation générale de la révélation de Dieu à l’homme sur la base de l’analogie paradoxale mais rigoureuse entre l’être de l’homme et l’être de Dieu lui-même. Celui-ci s’est à la fois porté à la rencontre et proposé à la connaissance des hommes sous la figure singulière de Jésus le crucifié, sur le visage duquel rayonne, pour qui sait la voir, la gloire même du Dieu vivant. Cela étant, il est inutile de chercher à en faire la preuve par de laborieuses enquêtes historiques et démonstrations spéculatives. La théologie doit être d’abord une phénoménologie de la réalité de Dieu (La Gloire et la Croix , 4 vol., Aubier, 1975-1982), telle qu’elle s’est révélée dans l’histoire – et elle peut effectivement s’accomplir comme telle si elle prend pour référence l’analogie du «beau», dans la perception que l’homme en a. L’expérience esthétique représente, en effet, la meilleure approximation de cette autorévélation de Dieu que rien ne peut autoriser l’homme à postuler, qui n’a finalement d’autre raison qu’elle-même et qui rayonne donc de sa propre splendeur. La Dramatique divine (Lethielleux) passe du transcendantal qu’est le «beau» au transcendantal qu’est le «bien». Car la révélation divine est aussi acte dans et pour le monde et elle requiert de la part de celui-ci un accueil qui soit, corrélativement, de l’ordre de l’action. Acte divino-humain et donc humano-divin, qui, en et par Jésus-Christ, permet à l’homme à la fois de recevoir et effectuer sa propre bonté, et de porter à son accomplissement tout le bien qui habite déjà le monde créé comme tel. La Theologik , qui constitue le troisième volet du triptyque, est consacrée à un troisième transcendantal: le «vrai». Elle montre que la théologie culmine dans l’effort pour traduire en mots et concepts éclairants pour l’homme d’aujourd’hui «la vérité que Dieu apparaît être» à la fois pour l’humanité et en lui-même.

Phénoménologie de la vérité. La Vérité du monde (1947; Beauchesne, 1952) posait la première pierre de cette troisième et dernière tranche de l’édifice total, achevé après trente ans de méditations.

La pensée d’Urs von Balthasar est donc toute centrée sur le Christ et ne cesse de prôner et de pratiquer ce que les titres de plusieurs ouvrages nommeront 1’«intégration» (1963; Desclée de Brouwer, 1969), le «retour au centre» (1969; ibid. , 1971), la recherche de «points de repère» (1971; Fayard, 1973-1978; 1980), etc.

Certes, l’auteur doit ce trait caractéristique de sa théologie à sa grande connaissance de la tradition chrétienne et à son souci d’en mettre rigoureusement en valeur la spécificité unique et la richesse propre. Mais cette connaissance et ce souci, en même temps qu’ils l’ont conduit à écrire de nombreuses biographies spirituelles (Thérèse de Lisieux, Bernanos, Élisabeth de la Trinité, Adrienne von Speyr, Romano Guardini...), l’ont aussi parfois fait verser dans la polémique lorsque la déviance lui paraissait menacer, notamment avec Qui est chrétien (1965; Salvator, 1967) Cordula ou l’Épreuve décisive (1966; Beauchesne, 1968), trop sévère interpellation adressée à Rahner en particulier, enfin Le Complexe anti-romain (1974; Médiaspaul, 1976). On peut estimer que le meilleur de la pensée de Hans Urs von Balthasar n’est pas dans de tels écrits, qu’il crut pourtant nécessaires. D’autres en vérité, tels que Démantèlement des bastions (1952) et Dieu et l’homme d’aujourd’hui (Cerf, 1958), attestent une manifeste volonté d’ouverture sur le monde, qui n’a pas porté son fruit seulement dans l’œuvre de l’auteur lui-même, mais aussi dans l’entreprise du IIe concile du Vatican. Reste que ce théologien a nettement insisté sur les valeurs de l’intériorité et de la gratuité, de l’ascèse et de la contemplation, à laquelle il a consacré un grand ouvrage, La Prière contemplative (1955; Fayard, 1959).

À la lecture de cette œuvre, deux points paraissent clairs. D’un côté, théologien ou non, un chrétien ne peut que créditer l’auteur de son effort pour recentrer la foi sur ce qu’elle a de spécifique et d’essentiel; de l’autre, chrétien ou non, quel homme n’acquiescerait à cette conviction en laquelle s’énonce toute la problématique de Hans Urs von Balthasaar: s’il faut (ou: si l’on peut) parler de foi, l’amour seul en est digne?

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Urs Von Balthasar — Hans Urs von Balthasar Cardinal Hans Urs von Balthasar de l Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Urs von Balthasar — Hans Urs von Balthasar Cardinal Hans Urs von Balthasar de l Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Hans Urs von Balthasar — (* 12. August 1905 in Luzern; † 26. Juni 1988 in Basel) war ein Schweizer Theologe. Obwohl nie im wissenschaftlichen Betrieb einer Universität tätig, wird er zu den bedeutenden katholisch theologischen Autoren des 20. Jahrhunderts gerechnet.… …   Deutsch Wikipedia

  • Hans Urs von Balthasar — Biographie Naissance 12 août 1905 à Lucerne (Suisse) Ordination sacerdotale 26 juin 1939 Décès 26 juin 1988 …   Wikipédia en Français

  • Hans Urs von Balthasar — (August 12, 1905 mdash;June 26, 1988) was a Swiss theologian and priest who was nominated to be a cardinal of the Catholic Church. Life and significance Born in Lucerne, Switzerland on August 12 1905, he attended Stella Matutina (Jesuit School)… …   Wikipedia

  • Hans Urs Von Balthasar — Cardinal Hans Urs von Balthasar de l Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Hans urs von balthasar — Cardinal Hans Urs von Balthasar de l Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Hans Urs von Balthasar — (Lucerna, 1905 Basilea, 1988) fue un teólogo católico del siglo XX. Contenido 1 Trayectoria 2 Pensamiento 2.1 La fe 2.2 …   Wikipedia Español

  • Von Balthasar, Hans Urs — (1905–87)    Theologian.    Von Balthasar was born in Lucerne, Switzerland. He was educated in Vienna, Berlin and Zürich and he joined the Jesuit Order. He left the Jesuits in 1950 to form a secular institute and subsequently he directed his own… …   Who’s Who in Christianity

  • BALTHASAR, Hans Urs von — (1905 )    acclaimed ROMAN CATHOLIC theologian and philosopher whose multi volume work The Glory of the Lord has been described as the most important theological work since Karl BARTH S Church Dogmatics …   Concise dictionary of Religion


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.